Snickerdoodles

Publié le par beurre volant

 

 IMG 3080

 

  Qui a dit que les américains ne savaient pas cuisiner ? Que leur nourriture était infame ? Pour moi, ils rescèlent dans l'art des petites douceurs sucrées, et savent faire preuve de créativité dans la parure, en allant du somptieusement grossier, au somptueusement parfait : un evrest dégoulinant de glacage au chocolat face à un dome paré de milles et une fleurs en sucre.

 

  Si je devais faire une allégorie de la cuisine américaine,  je prendrais Martha Stewart. Que ferais-je sans elle quand une envie de faire des petits gateaux me prend. Magicienne en matière de créativité et de goût, ouvrir son livre, "la bible de tous les petits gateaux", et tester ses recettes est chaque fois un plaisir. D'ailleurs je ne compte même plus le nombre de fois où j'ai pu ouvrir ce livre. Même en connaissant les recettes à la lettre, je vais automatiquement le feuilleter avant de trouver LE gateau à faire. Plutôt légé et délicat ? sablé ? moelleux ? croquand ? On à l'impression d'avoir un catalogue de commande devant les yeux, où l'on peut choisir ce que l'on veux, à la seule condition de ce que l'on a envie à l'instant même.  En bref ce livre est une merveille pour les amateurs de petits gâteaux.

Après avoir essayé de nombreuses recettes, certaines mieux reussis que d'autres, comme mon essais de cigarettes russes hier soir qui fut assez catastrophique, je me suis faite certaines préférences de l'ordre de l'explosion des papilles _ dont je vous ferez part de façon plus détaillé prochainement, n'ayant pas de photos sous la main _ Le shortbread, basic mais tellement bon, les carrés au noix de pécans et les carrés au citron, pour lesquels je ne trouve même pas de mots tant ils sont orgasmiques et, découvert récemment, les snickerdoodles. Tellement bons, que j'en ai fait 2 weeks end de suite : A la fois moelleux et croustillants sous la dent, une fois installés en bouche on y décèle un admirable goût de beurre qui rend alors le gateau fondant. Je vous assure qu'en tant qu'amateur de beurre, et normande que je suis, une fois que ce gateau à pris place dans votre bouche, il n'a pas l'intention immédiate de disparaître au fond de votre oesophage. La phase de dégustation allant de la langue au palais perdure pendant que votre sytème digestif se languie; on le laisse juste fondre dans la bouche.

 

 

 

  IMG 3034-copie-1

 

 

IMG 3042

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article